IMG_1836a.JPG

Après avoir obtenu un Baccalauréat art appliqués à Lyon à l'orée du 21e siècle et un DNSEP aux Beaux-arts de Saint-Etienne en 2005, l'auteur entreprend une carrière de botaniste.

Dix ans dans le secteur privé (paysagisme, horticulture) et public (Jardin botanique de Lyon, Conservatoire botanique national du Massif-central) lui permettent de se familiariser autant qu'il le voulait avec le monde végétal. Il greffe, bouture, sème, cultive, inventorie, classe, cherche,  recherche, compte, microscope, binocule, contemple, photographie, archive, transplante, trie, congèle, scarifie, teste, suit des protocoles, rédige des rapports d'étude. Il apprend le nom des plantes et la rigueur scientifique.

Après les attentats contre Charlie, il voit à la télévision Cabu dessiner avec un gros marqueur noir. Il se souvient de l'odeur de l'encre qui se diffuse dans les fibres du papier. Le besoin d'entretenir un rapport plus sensible au monde revient. Il reprend le dessin le soir.

 

Aujourd'hui, l'auteur dessine des animaux et des plantes dans sa maison en Auvergne. Il reste connecté via internet au monde qui avance ; il souhaite en faire partie avec ses dessins.


"En passant sous la haute cheminée de briques rouges de la Tate Modern, la soif, soudain, me reprend, à mon tour, de peindre, ou du moins d'aquareller, de dessiner, de crayonner furieusement. Cette soif, oui, me prend au creux de la main comme une démangeaison qui m'a fait rater l'avion, qui m'a fait perdre le Nord. Seulement, je me dis: que dessiner, bon sang?"

Emmanuel Ruben, Icecolor, 2014